L’agriculture est un enjeu majeur pour la stabilité mondiale

0
52
L’agriculture est un enjeu majeur pour la stabilité mondiale

A l’heure où la guerre entre la Russie et l’Ukraine fragilise l’économie mondiale, les questions liées à l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire, aux problèmes d’approvisionnement en céréales, où aux pénuries en huiles, sont de plus en plus récurrentes.

De nombreuses régions du monde doivent remettre l’agriculture au cœur de leurs préoccupations, c’est un fait. Pour l’Union Européenne par exemple, la relance des cultures céréalières est un enjeu majeur notamment en raison du conflit armé russo-ukrainien. En effet les cultures fourragères sont indispensables pour alimenter le bétail, et les animaux producteurs de lait et de viande de l’Union Européenne sont de grands consommateurs de céréales de Russie et d’Ukraine.

Plus de 30% des céréales exportées dans le monde proviennent de ces 2 pays. La guerre a déstabilisé cet approvisionnement, les cours boursiers des matières premières mais aussi les effets directs de la guerre puisque la Russie a semble-t-il même détourné une partie de la production ukrainienne de blé. Usant de cette stratégie pour affaiblir le reste du monde et des pays non-alignés.

Une situation ubuesque pour l’Union Européenne

L’Union Européenne souffre de cette situation mais dispose de capacité de productions que ne peuvent pas avoir d’autres régions du monde.

La France pourrait produire elle-même une grande partie de ses besoins sans avoir recours à l’importation. Un constat terrible lorsque l’on connait le potentiel agricole céréaliers des pays membres de l’UE, qui disposent des terres cultivables nécessaires mais pas forcément des politiques agricoles favorables ou de la compétitivité économique sur les marchés.

A contrario, le Maghreb qui dispose d’un climat peu favorable, et d’une filière céréalière limitée, ne produit que trop peu de céréales. Le monde tel que nous le connaissons étant économiquement mondialisé, offre une politique de marché qui favorise la production selon leur avantage compétitif. Sa filière céréalière étant trop faible, l’enjeu pour le Maghreb est dorénavant de la développer afin de sécuriser son autonomie alimentaire.

En effet, à titre d’exemple l’agriculture marocaine qui produit essentiellement des fruits et légumes et s’est imposée ces dernières années comme le jardin de l’Europe, devra désormais produire des céréales, avec des variétés adaptées, qui pourraient permettre au Maroc d’être moins dépendant des importations étrangères.

Enfin précisons également que l’agriculture en Afrique Subsaharienne est très peu développée à l’heure actuelle. Ce qui laisse à penser que les pays du continent africain seront les premiers à souffrir de famines ou de raréfaction alimentaire. Une aberration lorsque l’on sait à quel point les terres cultivables en Afriques sont importantes. Un pays comme le Congo pouvant à lui seul nourrir toute l’Afrique grâce à ses terres et son climat favorable.

Quid de l’avenir agricole en Afrique ?

En Afrique, les politiques agricoles sont dorénavant tournées vers la production pour diminuer la dépendance occidentale. De ce fait, et à l’image de ce qui s’est passé pour la gestion de la Covid-19, de nombreux pays du continent africain ont fait le choix de renforcer leur production nationale afin de tendre vers une sécurité alimentaire de façade.

En effet quand bien même la production devrait exploser, les cycles de production étant ce qu’ils sont, il faudra compter plusieurs années avant de constater une quelconque évolution des marchés notamment en ce qui concerne les productions arboricoles. 

Toutefois ces initiatives structurantes sont à souligner pour l’agriculture en Afrique, même si les retombées ne sont pas immédiates.

Rappelons que plusieurs pays du continent ont déjà posé les jalons du continent. En effet l’agriculture au Maroc, en Afrique du Sud, en Egypte sont des réussites et les productions de ces pays sont de plus en plus nombreux à respecter les cahiers des charges à l’export et donc à figurer sur les étals européennes.

La production d’agrumes, de petits fruits rouges ou de tomates sont mêmes des spécialités pour les pays du pourtour méditerranéen qui profitent d’un ensoleillement et d’une proximité géographique uniques au Monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here