Les tendances actuelles en matière de laines à tricoter

Date:

Partager l'article :

Ces dernières années, l’art du tricot a connu un regain d’intérêt, offrant aux passionnés le choix entre de nombreuses variétés de laines. En raison de la préoccupation croissante pour les enjeux climatiques et le bien-être animal, les variétés éthiques sont de plus en plus populaires. Que vous vous lanciez dans cette activité manuelle ou que vous soyez un ou une tricoteuse confirmée, découvrez quelles sont les tendances actuelles pour choisir des fils de qualité.

L’essor des laines écoresponsables et biologiques

Bien que rares, les laines éthiques existent et sont de plus en plus présentes sur le marché. Elles sont issues d’animaux élevés dans des conditions précises. D’abord, l’élevage ainsi que le pâturage répondent aux règles de l’agriculture bio. Cela inclut notamment la gestion responsable des terres. Les bêtes ne subissent aucun traitement hormonal et le mulesing est strictement interdit. La laine écoresponsable nécessite aussi moins d’énergie pour être transformée.

Les laines écoresponsables ont par ailleurs l’avantage d’avoir des certifications et labels. Ces derniers confirment le caractère authentique des fibres à tricoter. Les plus connus sont : Be-Wool — Europe, Wollmark, RWS ou Gots. Ils peuvent porter sur l’absence de pesticides, d’hormones ou d’OGM et l’assurance d’un engraissement qui préserve le bien-être du mammifère. Cela peut aussi concerner le fil qui n’a reçu aucune substance cancérigène, polluante ou allergène. Les laines reconnues comme bio sont donc certifiées et issues d’alpaga ou de mouton shetland.

Il faut savoir que les vêtements fabriqués avec de la laine biologique présentent de nombreux avantages. Ils possèdent en effet des propriétés thermorégulatrices et anti-odorantes. Faciles à laver, ces textiles ont une grande longévité. Il existe par ailleurs des modèles réutilisés qui mettent en valeur la matière première et la remettent dans le circuit.

laine pelote tricot bio biologique écoresponsable mérinos

Laine : les couleurs et motifs tendance pour cette saison

Les innovations en matière de tricotage ont favorisé une diversification des styles de vêtements. Dans ce sens, certaines nuances se démarquent clairement sur le marché, qu’il s’agisse de fils pour confectionner des tenues pour femmes ou pour hommes. Si vous choisissez une laine mérinos de qualité, par exemple, vous pouvez même trouver des teintes aux effets irisés.

Constitués de fibres plus fines que la laine traditionnelle, ces modèles se déclinent en une multitude de nuances. Vous aurez assurément le combo parfait pour satisfaire vos goûts et envies. Chez les femmes, le rose poudré demeure doux et subtil pour donner une touche de délicatesse aux habits.

Le gris neutre est par contre très apprécié pour son caractère polyvalent et sa facilité à s’harmoniser avec d’autres teintes. Couleurs classiques, le bleu marine et le noir sont connus pour valoriser les tricots pour femmes. Élégantes, elles restent indémodables et s’utilisent pour vos textiles de jour comme de soirée. Vous pouvez aussi choisir des modèles en teintes vives, telles que le jaune citron et le rouge cerise.

S’agissant de la mode masculine, les tons classiques sont indémodables pour le tricotage. Nous conseillons par exemple le gris, le noir ou le bleu marine. Ces nuances sont indiquées, si vous souhaitez adopter un look décontracté et épuré pour vos vêtements. Des teintes audacieuses s’imposent également de nos jours, parmi lesquelles le vert forêt ou l’orange brûlé. Ces couleurs sont par ailleurs le symbole du parfait équilibre entre tradition et modernité.

Des spécialistes du tricot optent de plus en plus pour des mélanges de tonalités. Cette approche vise à créer des pièces uniques et originales. C’est aussi une belle manière de personnaliser les textiles. En dehors des couleurs, les motifs peuvent être riches et diversifiés, selon votre niveau.

Laines teintes à la main : unicité et personnalisation

Les laines teintes à la main suscitent de plus en plus d’engouement, tant auprès des passionnés de tricot que des marques de prêt-à-porter. Elles sont teintes dans des pots plus petits que les cuves industrielles. Plusieurs raisons justifient cette tendance vers ce mode de production. Les coloris ainsi que les bains de teinture se démarquent par leur grande variété et leur vivacité.

Cela vise à obtenir une pelote unique qui reflète un moment spécifique. Chaque fil produit révèle les goûts et la créativité de la personne qui l’a teinté. Vous ne trouverez, en effet, jamais deux modèles identiques. Observer la couleur et la texture de la matière donne par ailleurs envie de tricoter.

Le rendu final apporte un caractère difficile à imiter, même à grande échelle. En définitive, ces laines aboutissent à deux effets de tonalités : les quasi-unis et les multicolores. Avant d’avoir le produit fini, chaque artisan doit utiliser en alternance 2 prototypes de fibres. Le procédé de coloration manuelle permet de distinguer différents fils faits à la main : semi-solide, panaché, mouché, autorayant.

fils tendance qualité noble tricot activité manuelle

Procédé de filage pour des pelotes uniques

Le filage est une étape cruciale dans le processus de transformation de la laine. Il facilite la création de fils simples et continus avec de la laine cardée ou peignée. Cela consiste, concrètement, à étirer, puis à tordre les fibres pour avoir le rendu souhaité.

Chaque fileur ou fileuse utilise l’épaisseur, la régularité, la texture, l’intensité et le gonflant adapté. Tout dépend du résultat attendu et de la laine choisie. La procédure a lieu en deux grandes phases : le préfilage, puis l’équilibrage des torsions. À partir du préfil fin, les fils sont retordus par 2, par 4, voire 20, afin d’atteindre le niveau d’équilibre recherché. Cela donne le produit final qui est ensuite lavé pour être mis en cônes ou en pelotes.

Dans le but d’obtenir de la laine singulière, différents outils ont été mis au point pour cette phase de production. Ils conviennent notamment aux petites quantités artisanales et aboutissent à des pièces authentiques et très originales. La première méthode est le filage au fuseau et se déroule en deux étapes : la torsion, puis l’enroulement. Cet équipement léger et facile à manipuler peut ainsi être emporté partout. Les artisans ont donc la possibilité de filer même dans les endroits les plus insolites.

Ce procédé convient particulièrement aux fileurs débutants. Le rouet s’utilise, en revanche, pour créer du fil de laine et l’enrouler autour de la bobine, en pédalant. Il existe différents modèles de ce dispositif de filature : à une ou deux pédales.

Guillaume Gelipera
Guillaume Gelipera
Passionné de voyages et de photographie. Lyonnais d'adoption, j'explore le monde, appareil photo en main, toujours à la recherche de nouvelles aventures. Mon engagement pour un avenir durable se reflète dans ma cuisine, où je m'amuse à découvrir des saveurs du monde. Sur mon blog et ma chaîne YouTube, je partage mes expériences, conseils de voyage et tutoriels de photographie. Rejoignez-moi dans cette aventure inspirante!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Sur le même thème

Pourquoi choisir un vol en ULM pour découvrir la France vue du ciel ?

Le vol en ULM (ultra-léger motorisé) offre une perspective unique et inoubliable sur les paysages français. Que ce...

Quels sont les nouveaux loisirs numériques ? Focus sur les jeux en ligne avec Amunra

Les moyens de se divertir sont de plus en plus nombreux. Parmi les loisirs stars de ces dernières...

5 indispensables ustensiles de cuisine pour des recettes réussies

L'univers culinaire est vaste et pour naviguer à travers ses différentes saveurs et textures, il est essentiel de...

Roue électrique : comment bien vous lancer ?

La gyroroue ou roue électrique est l'une des principales innovations de la mobilité durable. Depuis quelques années, cette...