Constituer un PEA, bon à savoir

0
374
Constituer un PEA, bon à savoir

Souhaitez-vous investir pour avoir un plan d’épargne rentable sur le long terme ? Le PEA ou plan d’épargne en actions représente une des solutions pour y arriver. S’agissant d’une solution financière, il convient de bien cerner l’alternative avant de l’adopter. Découvrez tout ce qui est bon à savoir avant de constituer un meilleur PEA. 

Le PEA en quelques lignes

Le Plan d’épargne en actions s’avère être un dispositif de mise en place de portefeuille en actions, investies en monnaies directes ou via des fonds, permettant de bénéficier de conditions fiscales avantageuses. Ce produit d’épargne est destiné à un investissement en bourse, avec un plafond de dépôt fixe de 150 000 €. 

Le meilleur PEA, sans aucun retrait au bout de 5 ans confère à l’investisseur le droit de bénéficier des avantages fiscaux, pour ne citer que l’exonération d’impôt sur le revenu dégagé des dividendes et plus-values. Effectivement, le capital du PEA, au bout de cette période, est convertissable en rente viagère exonérée d’impôt. 

L’investissement dans un PEA

L’investissement dans un PEA s’adresse à tous les contribuables disposant d’un domicile fiscal en France, et ce, avec un plan unique par individu. Pour un couple, marié ou pacsé, chaque conjoint peut avoir son propre plan. Le PEA peut être ouvert aussi bien auprès d’une banque que dans un établissement financier évoluant dans les services d’investissement. 

S’il est ouvert auprès d’une banque, il sera composé d’un compte en espèces et d’un compte-titres. En revanche, auprès d’une compagnie d’assurance, il revêt la forme d’un contrat de capitalisation en unités de compte. Le plafond de versement annuel d’un PEA est fixé à 150 000 € par individu adulte et 20 000 € pour un PEA Jeunes, sans montant minimal ni rythme de versement imposé.

L’investissement dans un PEA se fait principalement dans des actions cotées. Sinon, il est aussi possible dans des actions non cotées, mais sous conditions que les sociétés émettrices aient un siège dans l’Union Européenne, ou dans un État de l’Espace Economique Européen. En revanche, les titres, ainsi que les droits démembrés, actions de sociétés foncières, parts de sociétés civiles immobilières, obligations ou titres émanant d’une épargne salariale ne peuvent pas être investis dans un PEA.

La clôture et le retrait du PEA

Il est possible de procéder à la clôture d’un PEA à tout moment, mais dans cette optique, il convient de tenir compte que cela affecte le niveau d’imposition des plus-values.

Effectivement, en cas de retrait au cours des 5 premières années d’ouverture du compte PEA, l’établissement financier chargé de la gestion du compte procédera à une clôture automatique, sauf cas exceptionnel (licenciement, invalidité du titulaire ou du conjoint). Dans ce cas, le gain net sera assujetti aux prélèvements sociaux, ainsi qu’au prélèvement forfaitaire unique, et à l’impôt sur le revenu, en fonction de la situation du titulaire. 

Après 5 ans, il est possible de procéder à des retraits sur le compte PEA, sans risque de fermeture de compte, mais en étant soumis aux prélèvements sociaux. Au même titre, il est possible de continuer à effectuer des versements régulièrement. Vous aurez plus d’infos y afférentes sur cet excellent site.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here